Dans mon Pocket: Le cimetière du net

A la veille de l’an 2000, beaucoup étaient persuadés qu’ils allaient trouver de l’or du côté de la Silicon Valley. Mais peu se sont souvenus de l’adage qui dit que, pendant une ruée vers l’or, ce ne sont pas les chercheurs d’or qui font fortune… mais les vendeurs de pioches.
Source
Cet articlie a été pulié automatiquement, car j’ai ajouté la source à ma liste de lecture Pocket

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

*